Maître VÉRAN Florence

Avocat à la cour (Paris 9eme arrondissement)
J'interviens principalement en droit du travail, droit civil & familial
Consultation juridique en ligne - Réponse en 24h maximum

Licenciement et transaction : la remise en main propre de la lettre de licenciement est inopérante

Article publié le 07/01/2019, vu 260 fois

Licenciement et transaction : la remise en main propre de la lettre de licenciement est inopérante

La chambre sociale de la Cour de cassation a jugé que la remise en main propre d’une lettre de licenciement ne permettait pas de considérer qu’il y avait eu une notification du licenciement.

Le licenciement doit impérativement être notifié par lettre recommandée avec demande d’avis de réception.

Dans les faits, un salarié a reçu une notification de son licenciement en main propre et l’a signée.

Une transaction a ensuite été conclue avec son employeur, comme cela se produit fréquemment.

Puis, le salarié a contesté la transaction en saisissant le Conseil de prud’hommes.

La Haute Cour a fait droit aux demandes du salarié en jugeant la transaction non valable, du fait de l’absence de notification du licenciement antérieurement à la transaction :

« Qu'en statuant ainsi, alors qu'il résultait de ses constatations que la transaction avait été conclue en l'absence de notification préalable du licenciement par lettre recommandée avec demande d'avis de réception, ce dont il résultait qu'elle était nulle, la cour d'appel a violé les textes susvisés» (Cass. soc., 10 oct. 2018, n°17-10066, Bull.).



CONSEIL JURIDIQUE EN LIGNE
Réponse garantie en 24h maximum


Rechercher dans le blog
Tapez vos mots clés :
(Utilisez "+" pour combiner des mots clés)